Hivernage de la piscine : tout savoir

Lorsque la rentrée pointe son nez et que le temps se rafraîchis, c’est le bon moment pour ranger votre piscine. Pour une piscine enterrée, semi-enterrée ou même pour une piscine hors-sol en bois, que l’on ne peut donc démonter, c’est la mise en hivernage ; afin de préserver au mieux votre bassin, son eau et son matériel.
Vous pouvez commencer cette opération dès que l’eau passe en dessous des 12° Celsius, de façon constante. En effet, si vous commencez trop tôt, l’eau pourra se dégrader plus vite. Au contraire, si vous attendez trop, vous risquerez d’exposer votre bassin au gel sans protection, ce qui peut causer de nombreux dégâts. N’oubliez pas aussi de bien laver, rincer, dégonfler et ranger vos différents accessoires de piscine. Si vous souhaitez les réutiliser l’année prochaine, autant les garder en bon état plutôt que de les laisser s’abîmer.

Ensuite, selon votre région et la situation de votre piscine, vous pouvez choisir entre 2 façons d’hiverner.

L’hivernage total (ou passif)

Cubierta automaticaCentral1A privilégier dans les régions où l’hiver peut être très froid. Avec cette formule, l’hivernage consiste à cesser totalement les traitements et la filtration de l’eau jusqu’au printemps. On commence donc par un traitement de choc et un nettoyage complet et minutieux de tout le bassin. On ajoute les produits d’hivernage spéciaux et on vide un petit peu d’eau du bassin. Ensuite, on obture toutes les pièces du bassin, prise balai / skimmer / buses de refoulement. Enfin, on tend la couverture d’hivernage sur la piscine et les margelles. Après l’opération, vous pouvez laisser votre piscine se reposer tout l’hiver, tranquillement sans rien faire, en dehors de quelques vérifications de la couleur et de l’état de l’eau, de temps en temps.

L’hivernage actif

Dans ce second cas, souvent préféré dans les régions au climat plus doux, la piscine fonctionne seulement au ralenti. En conséquence, la filtration de l’eau se prolonge pendant la période hivernale, mais à un rythme moins soutenu (2h par jour environ). Il faut donc continuer de vérifier régulièrement l’eau et le matériel, ainsi que le pH. Pour éviter les risques de dégradation due au gel, il est important également de créer un courant d’eau de surface en laissant la filtration fonctionner tout le temps pendant lequel les températures d’air sont négatives (l’eau courante évite la formation de glace). Si cette formule est un peu plus contraignante, elle permet toutefois de profiter de la vue de sa piscine même en hiver (en bord de terrasse par exemple) et elle permet également une mise en service beaucoup plus rapide et simple au printemps.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *