Une proposition de loi pour lutter contre le gaspillage des grandes surfaces

63 députés ont décidé de lutter contre le « fléau de notre société de consommation » en déposant une loi contre le gaspillage alimentaire. Ils souhaitent contraindre les grandes surfaces à donner leurs invendus alimentaires encore consommables à des associations caritative.

Le but de cette proposition de loi

Pet_Food_AisleLe gaspillage alimentaire est en effet très important. Un tiers des aliments produits finissent à la poubelle, que ce soit du fait des agriculteurs, des distributeurs ou des ménages.
A l’heure actuelle, les détaillants sont libres de faire ce qu’ils veulent de leurs invendus, qui représentent en moyenne par établissement 200 tonnes par an : les donner ou les jeter. En 2012, 32 000 tonnes de denrées avaient été récoltées auprès des hypermarchés. Ce chiffre représente 31% des dons faits aux banques alimentaires.
Cette loi vise ainsi à transformer le don volontaire des denrées alimentaires en une obligation. Ne seraient concernées par cette mesure que les grandes surfaces de plus de 1000 m2, dotées d’une logistique et d’un stock importants.

Une proposition fraîchement accueillie

Certains responsables d’association font preuve d’enthousiasme face à cette proposition de loi. Pour eux, elle permettrait de récolter un plus grand nombre de produits invendus. Cette mesure politique permettrait ainsi de faire face à l’augmentation de la demande.
Mais ce projet provoque également scepticisme et interrogation. Le directeur fédéral des banques alimentaires françaises, Maurice Lony, évoque ainsi des difficultés logistiques, notamment pour récupérer les dons tout en respectant les règles d’hygiène et de sécurité. Il faut ainsi des camions frigorifiques pour les produits frais et les surgelés, mais aussi des espaces de stockage suffisants.
En outre, lorsque les aliments ont une DLC très courte, il faut être capable de les redistribuer rapidement. Cette organisation a un coût que les associations ne pourront peut-être pas assumer sans aide financière.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *