Qu’est-ce que le spotting ?

Un saignement discret, en général sans gravité

Le spotting est un saignement des voies génitales qui survient en dehors des périodes de règles. Le mot anglais spotting vient de spot, qui signifie tache. Il désigne ainsi des saignements de faible volume, qui ne laissent que des traces discrètes au fond de la culotte. À la différence des règles, souvent d’un rouge vif, ces taches sont le plus souvent de couleur brune, rose clair ou rouge foncé. Phénomène fréquent, le spotting peut se produire à n’importe quel âge, ou presque. Il intervient parfois au cours du cycle menstruel, voire après la ménopause. Il apparaît aussi durant certaines grossesses, en général au premier trimestre : les pertes de sang concernent en effet jusqu’à une femme enceinte sur quatre. Le plus souvent bénignes voire parfaitement normales, elles peuvent avoir des causes très variées.

Quelles sont les causes du spotting ?

Vous souhaitez en savoir plus ? En l’absence de grossesse, les petites pertes sanguines sont souvent la manifestation de fluctuations hormonales. C’est pourquoi les jeunes filles les observent parfois avant leurs premières règles, et les femmes au moment de leur ovulation. Mais de légères traces de sang peuvent également surgir quand on prend une contraception hormonale, que celle-ci soit de type œstroprogestatif ou micro-progestatif. Dans ce cas, un changement de contraceptif suffit généralement à les faire disparaître. Chez certaines femmes, des pertes légères peuvent aussi signaler la présence d’un fibrome utérin, c’est-à-dire d’une tumeur bénigne, facile à soigner. Quant aux femmes enceintes, elles remarquent souvent de petites traces brunes au moment où l’œuf vient s’implanter dans la muqueuse utérine. Les pertes de sang peuvent également faire suite à un rapport sexuel ou à un examen gynécologique qui aurait irrité le col de l’utérus, toujours plus fragile quand on est enceinte. À moins qu’il ne s’agisse des fameuses règles anniversaires, c’est-à-dire d’écoulements survenant à la date habituelle des menstruations, sans aucune conséquence pour le bébé à naître. Dans de très rares cas, des saignements bruns peuvent aussi témoigner d’une fausse couche, d’une grossesse extra-utérine ou, quand on n’est pas enceinte, d’une pathologie gynécologique. En cas de doute, un rendez-vous avec un gynécologue ou une sage-femme permet de se rassurer et, le cas échéant, de profiter d’une prise en charge rapide et efficace. Heureusement, pour la grande majorité des femmes, les pertes de sang restent un phénomène banal, absolument sans gravité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les jeunes | Je Trouve, Tout en un clic ! | Univers des boutiques e-commerce